Un salon funéraire chinois donne la possibilité aux visiteurs de participer virtuellement à une expérience de mort. Le plus grand salon funéraire de Beijing en Chine, Babaoshan, a ouvert ses portes au grand public vers la fin du mois de mai dernier pour une journée de visites afin de faire découvrir la mort en réalité virtuelle, une expérience à la fois rassurante mais quelque part un peu troublante.

Fondé en 1958, le salon funéraire « High Tech » offre un aperçu des différentes caractéristiques de l’installation, des salles dont il dispose. De la salle funéraire, des adieux, des gardes, en passant par la salle de soins du corps, de douche jusqu’à la salle de crémation. Cette année, la maison funéraire décide d’aller au-delà des espérances des visiteurs, une possibilité de vivre entièrement le processus de la mort en réalité virtuelle leur est proposé.

Afin de briser les tabous et mystères autour des funérailles, le funérarium Babaoshan crée deux expériences de réalité virtuelle à cet effet. La première étant de vivre l'histoire d'une crise au travail, d'un sauvetage par un ambulancier paramédical, d'un arrêt cardiaque et d'un dernier adieu aux proches avant la mort. La deuxième expérience de réalité virtuelle quant à elle donne une possibilité de faire une visite guidée pendant une durée de cinq minutes de la maison funéraire (préparations mortuaires, service commémoratif, crémation…), ce qui prend une heure en réalité.

Les visites virtuelles permettent à la famille de gagner du temps après l'annonce du décès. Le funérarium n’est pas étranger à la technologie, en effet, l'année dernière, Babaoshan a lancé un studio d'impression 3D pour une aide réparatrice au visage de ceux qui étaient défigurés au moment de leur décès, dans le cas des funérailles à cercueil ouvert. Par ailleurs, l'équipe a également conçu un robot appelé Kino qui a pour objectif de désinfecter toutes les surfaces lors des préparatifs mortuaires.

Source: Vrscout.com